Témoignage

Rencontre avec le Bistrot d'Antoine à Péronne

Dominique Boulanger, cuisinier au Bistrot d'Antoine à Péronne
Image
Dominique Boulanger et Ludovic Leger, cuisiniers au Bistrot d'Antoine à Péronne
02 juillet 2020

Le Bistrot d’Antoine est le pari un peu fou d’un épicurien, né à Péronne, Thierry Ferrigno. Après avoir travaillé vingt ans dans l’imprimerie, il se consacre à son autre passion, la gastronomie. En 2004, à la quarantaine, il trouve son lieu, une ancienne agence de voyagiste, et le transforme en brasserie. « Nous sommes partis de zéro pour monter ce Bistrot d’Antoine, du nom de notre premier cuisinier qui nous a quitté depuis. Péronne est une ville étape mais  également touristique car on y célèbre la mémoire de guerre. Nous accueillons des touristes britanniques, australiens, hollandais, … » Particulièrement bien situé à Péronne, sur une petite place du centre ville qui fait face au château abritant l’Historial de la Grande Guerre, Le Bistrot d’Antoine est ouvert du mardi au samedi, de 12h à 14h30 et de 19h à 21h30. En hiver, il assure une moyenne de 120 repas jour et en été, grâce à la terrasse il peut accueillir 60 couverts de plus. Le ticket moyen est d’environ 29 euros. Dans la formule qui change tous les jours, deux entrées, trois plats et des desserts au choix.

restaurant le Bistrot d'Antoine

A la carte, une cuisine française généreuse et des spécialités locales comme la tête de veau « avec une touche de Méditerranée due à mes racines familiales, entre Italie, Algérie et Ibiza. » Et parmi les deux ou trois plats phares de la maison, Thierry Ferrigno avoue une petite préférence pour la carbonade de boeuf à la Flamande, « une cuisson longue à la bière et à notre manière. » Et le gourmand qu’il est, côté dessert, n’hésite pas à recommander les « profiteroles avec de gros choux et de la vraie Chantilly. Aujourd’hui, trois chefs travaillent avec nous, et bon an mal an, onze personnes officient dans le restaurant. Il est essentiel d’exploiter nos différences pour s’enrichir mutuellement. Nous nous parlons librement et ils savent que je suis plus attaché à la qualité d’un produit qu’à son prix. Plus d’une fois il m’arrive de passer derrière les fourneaux. »

Essentielle aussi pour lui la carte des vins qui n’affiche pas moins de 90 références majoritairement françaises. « Depuis plus de 20 ans, je fais partie d’un club d’oenologie. Mon grand plaisir est de découvrir un vin en Auvergne, par exemple. » S’il n’est pas né dans une marmite, Thierry Ferrigno, n’en sait pas moins ce qu’il veut et ce qu’il ne veut pas à sa carte, et ne se gêne pas pour ajouter son grain de sel en cuisine car il aime les bonnes choses.

Le Bistrot d'Antoine - 8 Place André Audinot, 80200 Péronne 

Tél : 03 22 85 84 46

 

Crédits photos et remerciements : J Bracco, Dominique Boulanger, Ludovic Leger